Si vous n’arrivez pas lire cet e-mail, consultez la version en ligne.

Machiniste constructeur de spectacle

NEWSLETTER n°16 - 30/01/14

La vie de la section

Le lien entre les enseignements et la pratique en entreprise

La complémentarité des connaissances est caractéristique de la formation en alternance et permet de mettre rapidement en application la théorie transmise au CFA par la pratique en entreprise. Cela permet de s’enrichir humainement et professionnellement. Les connaissances transmises par les formateurs Compagnons, les intervenants de l’ISTS, les professionnels en entreprise mais également les autres apprentis, permettent de s’approprier progressivement le métier. Ainsi, chaque apprenti se nourrit de la formation à sa façon.

Tifenn, 25 ans, titulaire d’un DNAP (Diplôme National d’Arts Plastiques), et Johanna, 25 ans, titulaire d’un DMA (Diplôme des Métiers d’Art) ébénisterie, apprenties aux ateliers de construction du Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence

Tifenn« Après quelques mois, nous avons le recul nécessaire pour voir les bénéfices de la formation en alternance. Un échange se crée et permet de prendre confiance peu à peu, en entreprise comme au CFA.
Étant deux apprenties dans la même entreprise, nous partageons nos expériences qui sont complémentaires (Tifenn connait déjà l’univers du plateau et Johanna celui de l’atelier).
L’enseignement nous permet de nous approprier un langage et une logique propres au milieu. Les temps consacrés en cours au dessin technique sont essentiels Johannapour comprendre et effectuer avec justesse le travail demandé en construction.
C’est un outil indispensable pour communiquer en équipe (gain de temps, d’efficacité et d’énergie).
Au plateau, ce sont le vocabulaire scénique et le fonctionnement du lieu qui priment.
Ces temps d’enseignement théorique pur sont indispensables pour évoluer avec fluidité dans le monde professionnel et mettre en place une confiance mutuelle avec l’entreprise d’accueil.
»


Marie
, 20 ans, titulaires d’un CAP ébénisterie, notions en sculpture, marqueterie et dorure, apprentie aux ateliers de France Télévisions

Marie« Pour ma part, j’ai des bases en menuiserie mais aucune dans le métier de machiniste-constructeur. Travaillant dans le milieu de la télévision, j’apprends les diverses variantes du métier de machiniste qui sont très différentes suivant les structures. Les lieux changent radicalement par rapport au théâtre (studio, plateau télé ou extérieur) et la pratique du machiniste consiste surtout à l’installation des câbles, au placement des caméras et des praticables pour les fixer selon les prises de vue. Finalement, il s’agit d’une double formation qui m’enrichit et m’aidera, diplôme en main, pour la recherche de travail. »

« La formation en alternance est particulièrement enrichissante pour intégrer les connaissances essentielles au métier complexe de machiniste-constructeur. Par cet échange, nous acquérons non seulement un savoir-faire mais également un savoir-être propre au milieu du spectacle.»

Tifenn, Johanna et Marie


Ma vie en entreprise

JustineJustine, apprentie au
Théâtre de Nîmes

Je m’appelle Justine, j’ai 22 ans. Depuis mon enfance je suis attirée par le théâtre et son environnement. En effet, l’aspect de la création technique dans le domaine du théâtre m’a toujours intriguée et passionnée. Mais, depuis quelques années, cette passion s’est transformée en une réelle envie d’apprendre un métier qui soit lié au plateau. N’étant pas faite pour les études supérieures, le compromis de l’alternance était parfait pour moi.
L’entreprise qui a décidé de m’embaucher en apprentissage est le Théâtre de Nîmes. Il s’agit d’une structure conventionnée pour la danse contemporaine. Depuis septembre, le Théâtre de Nîmes a pris le nom de « Bernadette Lafont » (actrice nîmoise), suite à son décès l’été dernier. Les différents types d’activités accueillies sont la danse, le théâtre, la musique et le lyrique. Le Théâtre programme également un festival de flamenco depuis maintenant 24 ans.
Le directeur est François Noël et la directrice technique Sophie Noël. À la technique, on compte huit permanents. La capacité d’accueil maximum de la salle est de 791 places.
Le Théâtre de Nîmes gère aussi une salle, « l’Odéon », située à quelques rues du Théâtre, réservée pour les spectacles ayant une plus petite forme. Sa jauge est aménageable en fonction de la configuration de la salle.
L’emplacement actuel du Théâtre est celui d’un ancien foyer municipal. Autrefois, il y avait un Opéra-Théâtre à Nîmes à la place de l’actuel musée « Le Carré d’Art ». Cet Opéra-Théâtre a été incendié (1953) à cause d’une vengeance amoureuse d’une cantatrice. Et, pour l’anecdote, le seul vestige de ce bâtiment est une colonnade exposée sur l’aire d’autoroute de Caissargues (photo ci-dessous).
Théâtre de Nimes - autoroute de Caissargues


F.A.Q. APPRENTIS

Les cours enseignés au CFA

Les cours enseignés au CFA

EN SAVOIR PLUS »

F.A.Q. ENTREPRISES

La Taxe d'Apprentissage

La Taxe d'Apprentissage

EN SAVOIR PLUS »

Téléchargez la documentation de la formation de technicien des métiers du spectacle option machiniste constructeur

ISTS – Espace Saint-Louis
20 rue Portail Boquier
84000 Avignon
[T] + 33(0)4 90 14 14 17
[F] + 33(0)4 90 14 14 16

Renseignements administratifs

Bérengère Monier berengere.monier@ists-avignon.com

Renseignements pédagogiques

Yann Ullerich yann.ullerich@ists-avignon.com

CFA des Compagnons du Devoir
184 rue du Dr Cauvin
13012 Marseille
Tél. : 04 91 36 50 80
cfapaca@compagnons-du-devoir.com


Institut Supérieur des Techniques du Spectacle


- Newsletter 15 (13/12/13)
- Newsletter 14 (12/11/13)
- Newsletter 13 (31/07/13)
- Newsletter 12 (31/05/13)
- Newsletter 11 (25/04/13)
- Newsletter 10 (28/03/13)
- Newsletter 9 (21/02/13)
- Newsletter 8 (24/01/13)
- Newsletter 7 (20/12/12)
- Newsletter 6 (22/11/12)
- Newsletter 5 (11/10/12)
- Newsletter 4 (05/07/12)
- Newsletter 3 (05/06/12)
- Newsletter 2 (10/05/12)
- Newsletter 1 (13/04/12)
- Newsletter 0 (09/03/12)

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, veuillez répondre à ce message "DÉSABONNEMENT".